Accueil du site



Comment choisir son sac de couchage ?

Note: Ces conseils proviennent de sites de voyage reconnus.

Le sac de couchage est l'un des équipements vitaux pour la réussite de votre voyage. Vous allez passer presque autant de temps à découvrir le pays qu'à dormir !

En voyage bien dormir c'est :
- arriver de bonne humeur le matin et pour la journée
- bien récupérer de la fatigue de la veille
- bien vous acclimater pour les séjours en altitude

1 - LA TEMPERATURE DE CONFORT

Vous devez déterminer à quelle température vous allez utiliser votre sac de couchage.
Pour cela vous devrez prendre en considération la zone géographique de vos randonnées,
les altitudes où vous dormirez, les conditions de bivouac (belle étoile, tente, refuge),
la saison et bien sûr les conditions météo.

L’humidité et le vent sont également des éléments importants.
- Attention : même dans les zones tempérées en été, la température peut baisser nettement
  la nuit dès lors que vous êtes en altitude.

Trois températures sont indiquées sur les sacs de couchage : confort, limite et extrême.
C’est la température de confort qui doit vous servir de référence dans votre choix, pas la
température limite de confort, et encore moins la température extrême.

Voici à quoi correspondent les 3 températures :
- température de confort :
jusqu'à cette température, le sujet, dans une position décontractée sur le dos,
est globalement "à l'aise", c'est à dire qu'il est en équilibre thermique et ne
ressent aucun froid (déterminée pour une femme pesant 60 kg) ;
- température limite de confort :
température limite à laquelle le sujet, recroquevillé sur lui-même dans le sac
de couchage, est à la limite de la sensation de froid (déterminée pour un homme
pesant 70 kg et dans des conditions normales d’utilisation). Cette position est
adoptée afin de minimiser la surface du corps qui perd de la chaleur ;
- température extrême :
température où le risque d’hypothermie pouvant entraîner la mort apparaît
(déterminée pour une femme pesant 60kg, recroquevillée et dans des conditions
normales d’utilisation).

Le sexe, la constitution et le degré d’entraînement sont à prendre en compte :
si vous êtes frileux, pensez à prendre un sac avec une température de confort un peu
plus basse que les températures auxquelles vous pensez être confronté.
Pensez aussi que vous aurez plus froid si vous êtes fatigué et si vous n’avez pas mangé.
Les températures confort, limite et extrême indiquées sur les sacs de couchages doivent
être conformes à la norme européenne EN13537. Celle-ci garantit des températures fiables
et rend les sacs des différentes marques comparables sur ce critère.


2 - LE POIDS ET LE VOLUME

Pour la randonnée en autonomie complète, le poids sera un critère important. Les sacs de couchage en duvet présentent le meilleur rapport poids / température. Mais, il n’y a pas de mystère : vous ne trouverez pas de sac de couchage très léger pour des températures de confort basses. Le volume compressé est un critère important si vous ne voulez pas vous encombrer d’un sac trop gros. Les sacs en duvet se compressent mieux et sont donc en général moins volumineux que les sacs synthétiques.

3 - GARNISSAGE DUVET OU SYNTHETIQUE ?

Le sac de couchage en synthétique est souvent plus lourd que celui en duvet à température égale;
il est aussi moins compressible. Par contre, il résiste mieux à l’humidité. Il sera donc
particulièrement indiqué si votre sac risque d’être exposé aux intempéries ou par exemple si
vous dormez à la belle étoile dans une zone humide. Ces sacs sont également plus économiques
que ceux en duvet.

Le sac de couchage en duvet est léger, compressible, très isolant et respirant.
Mais il perd de son pouvoir isolant s’il est mouillé (les flocons de duvet se collent les uns
aux autres) ; à déconseiller donc s’il risque d’être trop exposé à l’humidité. Toutefois,
certains modèles sont traités pour résister à l’humidité. Une enveloppe extérieure hydrophobe
et coupe-vent permet aussi d’améliorer la protection du duvet. Ces sacs sont bien indiqués
pour un portage léger et peu volumineux sans sacrifier le confort thermique. Ils assurent un
rapport poids / chaleur optimal.

A propos du duvet :
- les garnissages sont en duvet d'oie ou en duvet de canard.
Un pourcentage est indiqué pour donner le pourcentage de duvet et de plumettes utilisé
(par exemple : 80/20 signifie que le garnissage est composé de 80% de duvet et de 20 % de plumettes).
L'utilisation de plumette est en effet indispensable pour assurer le meilleur pouvoir gonflant au duvet.
- la mesure du pouvoir gonflant.
Mesuré en Cuin (cubic inches), il donne la qualité du duvet et sa capacité d’isolation.
La valeur indiquée correspond au volume d’une once américaine de duvet (28.35gr).
Plus le duvet a été trié avec soin, plus son pouvoir gonflant est important.


En résumé :
Un sac de couchage synthétique sera bien adapté :
- s’il risque d’être exposé à l’humidité (atmosphère très humide, nuits à la belle étoile) ;
- si vous recherchez une solution économique pour une randonnée courte ou de refuge en refuge,
car, dans ce cas, votre sac à dos ne sera pas trop chargé, et le poids du sac de couchage ne
sera pas un critère déterminant.


Un sac de couchage en duvet sera bien adapté :
- pour les grandes randonnées, car la légèreté et le faible encombrement sont des critères importants
- pour plus de confort et si vous dormez à l’abri (tente, refuge) ou à la belle étoile par temps sec.


3 - FORME SARCOPHAGE OU COUVERTURE ?

Les sacs de couchage sarcophage sont de formes anatomiques :
ils épousent bien la silhouette et permettent ainsi d’optimiser la protection thermique.
Ils sont également plus légers et moins encombrants que les sacs couverture.
C'est la forme la plus adaptée pour la randonnée.
Les sacs de couchage couverture sont plus confortables car plus larges au niveau des pieds.
Par contre, à garnissage comparable, ils offrent une moins bonne protection thermique car
ils contiennent plus d’air. Or, le sac ne chauffe que par la température corporelle et ne
peut donc réchauffer une grande quantité d’air. Souvent dépourvus de capuche et généralement
plus encombrants que les sacs sarcophages, leur usage est donc souvent réservé au camping
dans des conditions clémentes.

Quelques conseils d’utilisation :
- une bonne isolation sous un sac de couchage est indispensable pour vous préserver du froid,
d’autant plus que le garnissage est compressé par le poids du corps : un matelas est donc nécessaire.
- si votre sac en duvet est mouillé, ventilez-le et faites le sécher le plus rapidement possible ;
- lorsque vous ne l’utilisez pas, conservez votre sac à garnissage duvet hors de sa housse de compression.
Vous le stockerez dans sa housse de stockage : vous préservez ainsi son pouvoir gonflant.
- un sac de couchage doit toujours être stocké loin d’une source de chaleur, dans une pièce relativement
peu humide. Il faut éviter de l’écraser en mettant autre chose dessus. Il est aussi très important de le
ranger dans sa housse de manière aléatoire après chaque utilisation afin de ne pas tasser les fibres ou
le duvet.
- votre sac peut en général se laver en machine, à froid et avec une dose modérée de lessive.
Suivez toutefois les conseils d’entretien qui sont donnés par les fabricants pour chaque sac.

Note: Ces conseils proviennent de sites de voyage reconnus.